Allocution du président


Allocution du Président lors de l'inauguration du 28 janvier 2017

 

 

 

 

Madame Sophie Gaugain, 1ere vice présidente de la région Normandie, Madame Marie Tamarelle Verhaeghe vice présidente du département de l'Eure, en charge de l'autonomie, des personnes âgées, des personnes handicapées et de l'accès à la santé. Monsieur Jean-Hughes Bonamy, vice président du département de l'Eure et Maire de Bernay, Mesdames et Messieurs les élus de nos communes et de nos territoires, Mesdames et Messieurs les parents, Mesdames et Messieurs les Membres du personnel de l'établissement et Membres de notre association RP de Maistre, Mesdames et Messieurs.... Chers enfants.

Croyez bien que c'est pour nous un honneur et une joie de vous accueillir aujourd'hui. Vous venez de visiter (ou vous le ferez tout à l'heure), nos derniers lieux de vie aménagés: Un espace réservé à l'unité autisme (que nous appelons l'Unité des Troubles du Spectre Autistique et puis cet appartement de 2 pièces, un pas vers l'autonomie, nouvellement installé, et cofinancée par notre association et la générosité de l'office Chrétien des personnes handicapées (OCH), que nous remercions bien vivement pour toutes ses actions en faveur des enfants qui nous sont confiés. Ses représentants sont parmi nous je les salue.

En tout premier lieu, je ne voudrais pas non plus, manquer de vous remercier, vous tous qui avez répondu favorablement à notre invitation, et je le dis d'autant plus volontiers, que ce geste que vous faites en venant jusqu'à nous, nous est indéniablement d'un grand réconfort.

Quelques mots, pour situer notre action dans ce monde du médico-social.

Bien sûr nous inaugurons aujourd'hui des bâtiments ; ils sont la partie émergée de l'iceberg, si vous me permettez cette métaphore, mais il faut bien penser à la partie immergée, qui constitue toute l'action que nous menons, grâce au soutien de l'ARS, l'Agence Régionale de Santé, afin d'aider une « frange de population », plongée dans une grande détresse, et dont on ne parle pas suffisamment. Il s'agit de tous ces jeunes et moins jeunes, atteints du syndrome autistique. Il s'agit aussi de leurs familles qui tentent de trouver, souvent vainement, une aide qui leur permettrait d'assurer un avenir à leur enfant.

Je disais « frange de population » mais avons-nous bien compris que selon les statistiques très officielles du nombre de personnes atteintes par ce syndrome, il s'agit non pas d'une personne sur mille ou sur dix mille, comme beaucoup d'entre nous peuvent encore le penser, mais d'une personne sur 150 voire 100, en comptant tous ceux qui n'ont pas été détectés, faute de moyens ou de discernement.

Lorsque l'Agence Régionale de Santé a lancé son appel à projet pour mettre en place une structure autistique adossée à un Institut Médico Educatif, et à une structure scolaire, le Conseil de notre association a répondu immédiatement par un oui sans appel, ne serait-ce que pour donner corps à son projet associatif « le handicap est toujours un facteur dominant de déséquilibre et nous devons y remédier ». C'eut été un parjure de notre part, que de ne pas répondre à l'appel qui était lancé.

L'ARS a bien voulu nous marquer sa confiance, en nous donnant la réalisation de ce projet, et nous ne pouvons manquer de la remercier.

Je ne veux pas non plus oublier de mentionner la collaboration étroite que nous avons établie avec les services de l'Education Nationale, qui a mis à notre disposition une classe dédiée dans son école de Bourg le Comte, ainsi que les services de la Mairie de Bernay, Madame Papelorey et Monsieur Bonamy qui se sont montrés particulièrement conciliants, pour un aménagement des lieux, rendu nécessaire, pour un meilleur accueil des jeunes qui nous sont confiés.

Grace à cela, nous allons pouvoir mener à bonne fin, le programme original d'un accueil de jeunes autistes, à la fois au sein d'un IME, et en même temps dans un milieu scolaire « ordinaire », ou l'on sait que les enfants accueillent la différence, dans un esprit de joie, d'ouverture et de bienveillance.

Il nous appartient maintenant de montrer notre détermination pour faire avancer ces jeunes dans la vie, et nous le ferons grâce à l'adhésion pleine et entière de tout le personnel de l'IME, et grâce aussi aux nouvelles recrues, spécialisées dans le traitement de l'autisme. Ces nouvelles équipes sont venues en renforcement du personnel existant, pour le mieux-être de nos jeunes atteints de ce syndrome.

Notre but n'est pas seulement de les accueillir, mais aussi de les faire progresser dans leur vie, de les faire avancer, et de leur permettre d'atteindre un maximum d'indépendance. Nous retrouvons là, exactement le même schéma que celui que nous développons dans notre IME. Depuis de longues années, nous formons du personnel, nous aménageons des espaces, et nous construisons de nouveaux locaux comme nous l'avons fait en 2011, pour permettre à des jeunes de développer leur compétence dans des métiers tels que l'horticulture, l'informatique, l'enseignement ménager, ou la cuisine. C'est également le cas aujourd'hui avec la restauration de ce logement que vous avez pu visiter et qui est de nature à rassurer, voire à conforter nos jeunes, dans le désir qu'ils ont d'apprendre à voler de leurs propres ailes.

Notre volonté de développer notre action, pour aller au-devant du handicap, est gravée dans notre projet. Seul ou avec d'autres nous irons au-devant de ceux, qui « ne sont pas une priorité dans ce monde moderne, et qui se sentent menacés du fait de leur fragilité » comme le disait récemment Philippe Pozzo di Borgo, lui qui a inspiré le thème de ce film superbe « intouchables », que vous avez probablement tous vu.

Ce combat du handicap, nous avons la chance de le mener avec une équipe de professionnels, qui se donnent complètement à leur tâche. Nous avons eu la chance de le faire avec Monsieur Yves Bonhomme, directeur de l'établissement, qui nous quitte pour prendre sa retraite, et que nous remercions pour toute la compétence et le don de lui-même, qu'il a mis dans l'exécution de sa mission. Ce combat, que nous allons continuer dans le respect de l'œuvre du Révèrent Père de Maistre, ce sera désormais avec Monsieur Franck Auffret qui succède à Monsieur Bonhomme dans la direction de notre établissement, avec ses compétences, son dynamisme, sa jeunesse et sa confiance dans notre combat contre la fragilité.

Il y aurait long à dire sur l'action en faveur du handicap, sachez que nous ne manquons pas de projets pour les mois et les années à venir. Nous aurons besoin de vous tous et de chacun et chacune d'entre vous pour les mener à terme mais je ne veux pas vous tenir plus longtemps.

Merci encore d'être venu jusqu'à nous, et je me permettrai de conclure mon propos, encore une fois par une citation de Monsieur Philippe Pozzo Di Borgo « A travers la fragilité, on découvre la beauté ».

C'est ce qui nous tient, c'est ce qui nous encourage, c'est ce qui nous rend enthousiaste et ce bonheur là, nous souhaitons le partager avec vous.

Merci.